La science du son

 

La méthodologie de SYOS repose sur l'alliance de deux disciplines complémentaires, L'acoustique musicale et la psychoacoustique. Les becs SYOS ont été développés après plus de 5 années de recherche dans ces deux disciplines. Aujourd'hui, SYOS propose aux musiciens une infinité de nouvelles géométries personnalisées, ce qui permet réellement de sculpter l'esthétique sonore, indépendamment du matériau utilisé pour la fabrication du bec.

 

 
 

Acoustique Musicale

Psychoacoustique

Matériaux

 

 
 

L'acoustique musicale

 
 

L'acoustique musicale, en quoi ça consiste ?

L’acoustique musicale est le domaine scientifique consacré à l’étude acoustique des instruments de musique. À la frontière entre la physique ondulatoire et la musique, cette discipline trouve ses racines dans l’antiquité, notamment avec les travaux de Pythagore qui avait déjà établi des relations entre la longueur d’une corde et la hauteur du son produit par cette corde. Aujourd’hui, les connaissances scientifiques et les outils ont évolués et nous sommes capable de simuler et modéliser les phénomènes physiques (écoulement d’air, modes de vibrations) à l’intérieur des instruments.

Les recherches en acoustique musicale permettent de comprendre et d’améliorer le fonctionnement des instruments de musique, en étudiant leurs propriétés vibratoires et leur rayonnement ainsi que le couplage musicien / instrument. Les instruments sont modélisés à l’aide de logiciels de simulation acoustique et à partir d’expérimentations sur instruments réels.

 

 
 
 
 
 
 
 
 

Peut-on prédire le son des instruments ?

La justesse, le timbre et la facilité de jeu d’un instrument sont des paramètres cruciaux dans la fabrication d’un instrument de musique. Ces caractéristiques peuvent être prédites, tout du moins partiellement, par la mesure ou le calcul de l’impédance d’entrée. Cette grandeur correspond au rapport entre la pression acoustique et le débit d’air. Pour une fréquence donnée, l’impédance d’entrée montre comment l’instrument réagit à une excitation (les lèvres d'un trompettiste ou l’anche d’un saxophone par exemple). On mesure les pics d'impédance d'entrée aux fréquences pour lesquelles il y couplage entre la vibration de la colonne d'air et la vibration du dispositif d'excitation, donc aux fréquences de résonance de la colonne d'air.

Par exemple, la figure ci-dessus représente l’impédance d’entrée d’une trompette pour le doigté à vide. Avec ce doigté, les notes pouvant être jouées (notes entendues) sont Sib2 (233 Hz), Fa3 (349 Hz), Sib3 (466 Hz), Ré4 (587 Hz), Fa4 (698 Hz).

 
 
 

Quel est le lien avec la qualité de l'instrument ?

La fréquence des différents pics de la figure correspond aux fréquences de ces notes. Donc, si on mesure l’impédance d’entrée de cette trompette pour d’autre doigtés, on peut directement savoir si l’instrument sera juste ou non, sans avoir besoin de le jouer. L’impédance d’entrée donne aussi des informations sur le timbre ou la facilité de jeu de l’instrument. Généralement, si, pour un doigté donné, l’impédance d’entrée présente un grand nombre de pics à des fréquences multiples de la fréquence de jeu, alors la note jouée aura un timbre plus riche en harmoniques. L’amplitude des pics de résonance indiquera si une note va être plus ou moins facile à jouer. En effet, si le pic de résonance correspondant à une note jouée est trop bas, le musicien devra souffler plus fort pour obtenir la note que si l’amplitude est plus grande.

Les becs SYOS sont modélisés de manière à ce que l'impédance d'entrée soit optimale quelles que soient les conditions de jeu et l'esthétique sonore correspondante, ce qui leur garantit une justesse et une facilité d'émission dans les graves comme dans les aigus. Curieux de voir le résultat ? Testez la qualité des becs SYOS et profitez du confort de jeu qu'ils procurent !