Travailler le son du saxophone #1: Les sons filés

Cet article est le premier de la série Practice Your Own Sound. Sylvie vous propose trois exercices pour travailler sur votre son au saxophone. Il est préfèrable de les aborder dans l'ordre : d'abord les sons filés, ensuite les harmoniques, puis le travail sur les octaves et les quintes. Allez, c'est parti !

Les sons filés : Pourquoi?

Ça fait se sentir bien, ça relaxe, ça nous emmène dans dans une autre dimension. Et c'est cool.

Les sons filés sont l’exercice le plus important dans le travail du son. Ils permettent d’acquérir une bonne embouchure, une relation rapprochée avec son instrument et une meilleure connaissance de son corps. Ils permettent de mieux gérer la posture, la manière de respirer et d’envoyer de l’air, de prendre conscience des muscles faciaux et de les maîtriser.

Ils font également office de méditation, une plongée dans le son, un moment de concentration et de (re)centrage au début des séances de travail.

Les sons filés : Comment?

Donc, pour une bonne séance de sons filés, il faut :

  • Un accordeur.

  • Des chaussures plates (ou des chaussettes)

  • Vous forcer si vous n’avez pas l’habitude

  • Un endroit calme et sans distractions (éviter la télé en fond ou les enfants)

  • Ne pas avoir peur de ne jouer qu’une note, longtemps, même (et surtout!) si elle est moche

Soufflez

Vous êtes donc au calme dans votre espace de travail, vous montez votre saxophone avec amour, et quand tout est prêt, votre accordeur allumé, vos 2 pieds bien à plat, les genoux détendus, le bassin souple, le dos droit mais sans raideur, vous respirez profondément et vous soufflez une note du registre médium, entre do# et la, celle que vous entendez ou ressentez le mieux (c'est important de ressentir, quand on fait des sons filés).

L’attaque se fait sans la langue et doit être claire et précise, droite. On ne doit pas entendre le son faire “pwwaa” mais plutôt “haaaa”. Travaillez l'attaque jusqu'à ce qu'elle soit propre.

Vous soufflez, la note est belle, la note est moche, ça n’est pas ça qui est important, laissez aller toutes vos pensées. Concentrez vous sur votre corps. Soufflez aussi longtemps que vous le pouvez, sans vous juger. Détendez et relaxez votre mâchoire, essayez d’avoir le moins de pression possible sur l’anche. Ouvrez votre gorge, poussez dans votre diaphragme, serrez les fesses. Finissez la note en decrescendo.

Devenez le son

Devenez le son, vous et lui ne faites qu’un, suivez le, fondez-vous dedans. Jouez la même note plusieurs fois en essayant d'être juste sur l’accordeur, que la fréquence soit stable, et souriez. Cela vous aidera pour la justesse et renforcera les muscles nécessaires à une bonne embouchure.

Jouez la même note forte, piano, double forte, pianissimo... les sons filés pianissimo vont vous tuer mais sont vraiment efficaces!

Vous venez de passer 15 minutes sur une note, bravo!! Soit vous vous arrêtez là pour faire vos gammes à 40bpm, soit vous continuez en descendant dans le registre. Faites beaucoup de Bb, B et C graves.

Ensuite, vous remontez dans le registre, en faisant bien attention de ne jamais trop pincer. Quand vous arrivez aux aigus, si, do, essayez vraiment de jouer pianissimo en SOURIANT. Si c’est trop difficile, arrêtez vous là, ne forcez surtout pas, ne vous abîmez pas la lèvre inférieure. Votre résistance se construira jour après jour, vous remarquerez des effets positifs assez vite et serez capables de monter dans le registre plus facilement.

En espérant que cela vous aide sur le chemin, bonne plongée dans le son!

Et ne manquez pas les autres exercices de la série :

Après le travail du son, vous pouvez travaillez vos gammes :

Illustration en vidéo:

LinkedIn
0
Pinterest
0

Ne manquez rien de l’actualité Syos ! Rejoignez-nous

Suivez-nous

Les auteurs

Pauline
Maxime
Sylvie

Ne manquez rien de l’actualité Syos ! Rejoignez-nous